Historique

Anhaive est une petite seigneurie à vocation rurale appartenant à l'origine à l'évêque de Liège, Jean de Flandre, qui s'y établit avant 1285 jusqu'à son décès le 14 octobre 1291. Le domaine reste la propriété de l'évêque de Liège, qui en tire des revenus, jusqu'au XIVe siècle lorsque la seigneurie est achetée par un bourgeois de Namur.

La tour carrée en calcaire de Meuse, autrefois entourée de douves, remonte au Bas Moyen Âge. Le type de maçonnerie indique deux étapes de construction. Les deux premiers niveaux remontent à l'origine de la construction. Le troisième niveau est à situer vers la fin du XVe siècle. La toiture à la Mansart date quant à elle du XVIIIe siècle. Le rez-de-chaussée, couvert d'un plancher bas, est occupé par le cellier. Le premier étage est réservé aux activités de la vie quotidienne (cuisine, salle à manger). La chambre à coucher est installée au troisième niveau ou bel étage.

L'amélioration des conditions d'habitat veut que de nouvelles constructions s'érigent à proximité du vieux donjon. Une demeure plus confortable, aujourd'hui dégradée, est implantée à l'est vers 1535. Une ferme, établie au sud-est au XVIIIe siècle, est partiellement détruite en 1969.

L'intérieur de la tour et du logis seigneurial conserve de nombreux décors et traces de la vie quotidienne : cheminées gothiques aux montants finement sculptés de feuilles de plantain ou de buste humain, latrines en encorbellement, …

Le donjon est classé le 31 décembre 1943 et le logis le 12 juin 1981. La récente restauration entreprise sous la direction de la Fondation Roi Baudouin avec l'aide de la Division du Patrimoine de la Région wallonne et de la Commission royale des Monuments, Sites et Fouilles de la Région wallonne a sauvegardé et mis en valeur ce témoin majeur de l'architecture civile namuroise.

En 1995 la ville de Namur fit la cession à la Fondation roi Baudouin à charge d'en assurer la restauration. Ce qui fut fait certes avec une part de subsides, mais non sans un coût net pour la Fondation.

Actuellement, la Fondation, propriétaire des lieux, met partiellement le bâtiment à disposition du Syndicat d'Initiative de Jambes et de son Centre d'Archéologie, d'Art et d'Histoire de Jambes.

Licence Creative CommonsCe texte est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 non transposé par Le Syndicat d'Initiative de Jambes et environs A.S.B.L.

 

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

http://www.anhaive.be/